DERNIER MATCH

PARIS SG HB-SC HBC NANTES

37-38

 

LIDL STARLIGUE

26eme JOURNEE

JEUDI 8 JUIN 2017

STADE PIERRE DE COUBERTIN

PARIS XVIe

RESUME DU MATCH

 

Jeudi, le Paris Saint-Germain Handball recevait Nantes à l’occasion de la dernière journée de la Lidl StarLigue. Entre les différentes cérémonies et les nombreux buts, la soirée a été très animée du côté de Coubertin.

 

Gorazd met le feu


Après un hommage aux quatre joueurs (Xavier Barachet, Gorazd Skof, William Accambray et Jeffrey M’Tima) qui quitteront le club après cette ultime journée, les Rouge et Bleu démarrent pied au plancher. Skofi, titulaire d’entrée, veut terminer sur une bonne note et garde sa cage inviolée pendant 6 minutes (6’ : 3-1). Même après avoir été trompé, le portier slovène écœure encore un peu plus la ligne offensive nantaise, à l’image de son un contre un remporté devant David Balaguer (8’ : 4-1), ou de son jet de 7 mètres repoussé face à Eduardo Gurbindo (10’ : 6-3).

 

Des débats équilibrés


Malgré la très bonne entame parisienne, le H n’est pas loin et s’en remet à Nicolas Claire pour rester dans le coup (11’ : 6-5). Même l’arrière-garde ligérienne montre un meilleur visage, avec notamment un Cyril Dumoulin bien inspiré dans sa cage. Mais Jepser Nielsen n’est pas homme à se laisser abattre par les échecs. Il le prouve en signant un 4 sur 5 dans le premier quart d’heure (15’ : 9-7). Sur le front de l’attaque, le Suédois est aidé par ses deux ailiers Luc Abalo (16’ : 10-8) et Uwe Gensheimer (18’ : 11-9) pour maintenir l’écart. Ce qui ne suffit pas encore à éloigner les visiteurs (20’ : 11-10).

 

Personne ne se détache



A force de voir les Nantais réduire la marque, ces derniers parviennent à revenir au score, suite à un tir puissant de Florian Delacroix (22’ : 12-12). Ils auraient même pu prendre l’avantage si Gorazd Skof n’avaient pas remporté un nouveau face-à-face à bout portant (24’ : 13-13). Cet avertissement sans frais a le mérite de remettre dans le bon sens le club de la capitale, qui reprend les devants après des réalisations de Jepser (25’ : 14-13) et de Lucio (27’ : 15-13). Pourtant, c’est bien dos à dos que les deux équipes regagnent les vestiaires.

 

Score mi-temps : 16-16

 

Une reprise aussi serrée


Paris débute la seconde période comme il avait commencé la première : en prenant le jeu à son compte. Benoît Kounkoud et Jepser Nielsen (11 sur 12), se chargent de refaire passer leur équipe en tête (31’ : 18-17) avant qu’Uwe redonne deux longueurs d’avance (32’ : 19-17). Le H ne lâche pas encore l’affaire et revient rapidement à la hauteur des locaux (36’ : 22-22). Cette fois, il réussit à prendre l’avantage, après une belle réalisation d’Olivier Nyokas (38’ : 23-24). Une avance de courte durée, puisqu'Henrik Mollgaard change à nouveau le rapport de force (40’ : 26-25).

 

Nantes prend l’avantage


Les deux formations jouent au chat et à la souris, alors que l’avantage fait le yoyo, en ne cessant de passer d’un camp à l’autre. Les hommes de Thierry Anti tentent de se détacher mais se heurtent à un très bon Skofi (34’ : 26-27). Une prouesse qui permet à Benoît de tromper la vigilance de Dumoulin, grâce à un joli chabala, sur le contre (35’ : 27-27). Le jeune ailier droit ne fait que retarder l’échéance : Paris se voit contraint de courir après le score (48’ : 28-30). La mission se corse d’ailleurs un peu plus à l’entame des 10 dernières minutes (50’ : 29-32).

 

Un revers anecdotique


Devant un public qui a répondu présent, les Rouge et Bleu ne veulent pas terminer leur saison sur un échec, et mettent les ingrédient nécessaires pour revenir. En quelques instants, Uwe Gensheimer, par deux fois, et William Accambray se relaient pour inscrire un 3-0 et égaliser (54’ : 33-33). Malgré sur ce sursaut, ce sont bel et bien les Nantais qui finissent par faire la différence. Arnaud Siffert se montre intraitable en repoussant un tir de Xavier Barachet (59’ : 36-38) et semble mettre fin au suspense. Le dernier but de Willy n’y change rien, Paris s’incline.

 

Score final : 37-38

 

Au terme d’un match très prolifique, le Paris Saint-Germain Handball s’incline sur le fil face à son dauphin. Un revers qui ne changera rien au titre ! Les joueurs de Zvonimir Serdarusic terminent donc en tête de la Lidl StarLigue avec 48 points et la meilleure attaque du championnat (899 buts).

 

Les buteurs parisiens :

Jesper Nielsen (11 buts), Uwe Gensheimer (7), William Accambray (4), Nedim Remili, Luc Abalo, Mikkel Hansen (3), Benoît Kounkoud, Nikola Karabatic (2), Henrik Mollgaard, Daniel Narcisse (1).

 

Les gardiens parisiens : 

Gorazd Skof : 16 sur 51 (31%).

www.psghand.fr