PARIS SAINT-GERMAIN 0-0 TOULOUSE FC

LIGUE 1

26eme JOURNEE

DIMANCHE 19 FEVRIER 2017

PARC DES PRINCES

PARIS

ÎLE DE FRANCE

RESUME DU MATCH

 

 

 

 

Les buts : /

Les avertissements : Kimpembe (17e, obstruction sur Jean), Amian (38e, obstruction sur Draxler), Braithwaite (49e, obstruction sur Aurier), Yago (72e, tacle par derrière sur Verratti).

 

Le match :

Dans un Parc des Princes qui fête ses héros, l'ambiance est belle et le Téfécé donne le coup d'envoi. Il ne faut que quelques secondes pour que Motta se torde la cheville sur un duel avec Delort et le milieu italien reste au sol (3e). Toulouse est bien haut sur le terrain en ce début de match et gêne Paris alors que Motta revient sur le pré. Paris a du mal à avancer tandis que le TFC est bien saignant (7e). Après 10 minutes, le PSG n'a ainsi pas touché le moindre ballon dans la surface adverse malgré une belle possession. Cavani s'offre une première frappe de loin, contrée, puis Maxwell envoie Rabiot dans la surface qui obtient le 1er corner (11e). C'est tellement mal joué que cela finit par un contre mais Kimpembe contre et Trapp capte (12e).

 

La première occasion arrive juste après un superbe double une-deux entre Rabiot et Lucas conclu par une frappe du Brésilien que Lafont détourne en corner, encore bien mal tiré (14e). Le Brésilien est encore présent sur un long ballon qu'il contrôle puis remet à Cavani : la frappe est puissante mais la lucarne opposée n'est pas attrapée, de peu (16e). Côté TFC, c'est Trejo qui prend sa chance de loin mais Trapp assure et met en corner, finalement repoussé (18e). Nkunku envoie Aurier au but d'une subtile balle mi-longue et l'Ivoirien obtient un corner, d'abord repoussé par une main toulousaine, puis Lucas tente sa chacne sans réussite (22e). Côté TFC, on se signale aussi par une action tranchante que Kimpembe annihile de peu dans la surface après avoir été d'abord effacé (25e). Côté Paris, c'est encore Lucas qui se signale avec une grosse accélération conclue par une frappe trop croisée (29e).

 

Paris n'est pas très concentré et Aurier se fait surprendre avant, lui aussi de se reprendre, c'est finalement Trejo qui récupère la balle et sollicite Trapp, présent (30e). Le PSG n'y arrive pas du tout et se retrouve à allonger le jeu, sans succès puisqu'Aurier et Cavani sont dans l'incapacité de contrôle (33e, 35e). Il y a finalement plus de joueurs touchés que d'occasions sur le terrain (Rabiot et Delort, 39e) mais Jullien fait une nouvelle main, encore involontaire, dans la surface (39e). Lucas se signale encore par un bon centre que Cavani ne parvient pas à couper et le contre part, forçant Trapp à sortir à 25m de ses buts devant Jean (41e). La fin de mi-temps voit le PSG accélérer un peu mais la précision n'est pas au rendez-vous dans les derniers mètres, à l'image de Maxwell qui n'arrive pas à s'emmener le ballon dans la surface (45e+1). A l'image de cette mi-temps, Aurier la conclut avec un centre raté (45e+2). Paris est bien gêné par des Toulousains : il manque de l'inspiration et de la justte aux joueurs du PSG.

 

A la pause, Emery voit bien que son équipe ne tourne pas rond et Verratti remplace donc Nkunku. Paris prend donc le ballon et Verratti est à la baguette mais Aurier reste trop court sur un long ballon (46e). Paris se met en place et Motta sert Cavani aux 20m, l'Uruguayen contrôle et frappe mais Lafont capte (50e). On retrouve le PSG juste après et Cavani est trouvé dans la surface par Cavani : il frappe en angle fermé et Lafont repousse mais Cavani reprend, cette fois sur le poteau (52e) ! Verratti crée encore et Diop repousse sur Draxler dont la frappe instantanée est captée par Lafont, toujours aussi propre (54e). Verratti enflamme le match et arrive à faire frapper Motta mais sa volée aux 18m est écrasée (55e).

 

Dupraz réagit et fait entrer Somalia à la place de Pi afin de contenir le petit Italien, insaisissable depuis son entrée (56e). Paris a le ballon et fait tourner à la rechercher d'une brèche mais le TFC reste solide et bien en place, bien que forcé à faire un second changement avec Yago qui remplace Blin (61e). Paris tourne autour de la défense adverse et Rabiot est fauché sur l'arc de cercle de la surface, offrant un bon coup-franc (63e). Cavani le tire très fort mais la tête de Yago l'enlève du cadre (64e) ! Paris pousse et se procure des corners, rarement dangereux toutefois (65e et 67e). Lucas provoque un corner qu'il tire bien et Marquinhos reprend parfaitement de la tête devant Lafont et on croit au but mais c'est Kimpembe qui empêche le ballon de rentrer (68e) ! 

 

Paris s'impatiente et Rabiot tente sa chance de loin, sans conviction, puis Emery fait un 2e changement avec l'entrée de Pastore pour Draxler (71e). Paris obtient bien un coup-franc excentré mais Lucas le tire mal (74e). Toulouse tente bien d'exploiter ses contres mais le PSG veille heureusement en défense (74e et 75e). Le KO paraît proche des deux côtés et deux décisions arbitrales discutables font exploser Dupraz, exclu par M. Delerue (77e). Emery se concentre quant à lui sur le coaching et fait entrer Ben Arfa pour Lucas (78e). Peu à peu, le PSG se coupe en deux et Toulouse, longtemps acculé, semble mieux finir que des joueurs parisiens émoussés (80e). Le Tef' le sent et fait même entrer un attaquant, Toivonen, pour un milieu, Trejo (81e). 

 

Paris reprend un peu de maîtrise et on pense à l'ouverture du score quand Jullien dévisse complètement sur un centre d'Aurier (84e). Ben Arfa gâche ensuite le corner et le PSG doit de nouveau tenter de contourner l'énorme bloc toulousain, arc-bouté en défense (85e). La fin de match est étouffante et Aurier s'engage fortement sur un centre de Maxwell, il est percuté par Moubandjé en l'air et le jeu est donc encore arrêté (88e). L'espoir revient un peu quand l'arbitre annonce six minutes d'arrêts de jeu et Pastore s'enfonce dans la surface. Il est retenu et frappe, hors-cadre (91e). L'attaque défense continue et Paris tente le tout pour le tout, sans réussite, à l'image d'un hors-jeu de Cavani sur une ouverture de Motta (94e). 

 

Le verrou ne sautera finalement pas et Paris doit se contenter d'un 0-0.

Résumé: www.culturepsg.com